Comment sortir de nos mauvais rêves ?

Il fait sombre, très sombre ce matin. Le soleil ne se lève pas. Des ombres dansent sur les murs. Il y a de l’orage, du tonnerre. Sa tape.
C’est tout près. Tout à coup il fait froid. Il y a une présence.
Est ce quelqu’un qui me veut du mal ? Non, on veut sûrement me faire peur … si c’est le cas, c’est réussi !
Je me réveil en sursaut. Ce n’était qu’un rêve, ou plutôt un cauchemar, comme nous en faisons tous.
C’est un bon thème pour Halloween non ?

Allez, je vous emmène avec moi…

Les mauvais rêves, ou cauchemars, sont des messages de l’inconscient.

Vous pouvez avoir le sommeil perturbé par un facteur physique comme une mauvaise digestion après une gros repas, mais ce n’est pas ce gros repas qui va créer le cauchemar. Il se peux par contre qu’il renforce le sentiment de mal être et d’agitation.

Si vous êtes régulièrement confronté aux mauvaises nuits, mangez léger, évitez les films et séries effrayantes bien sûr, et n’allez pas vous coucher sur une dispute, c’est à dire ne restez pas fâcher avec votre conjoint, enfant, parent, amis. Si cela est le cas, comment voulez vous bien dormir en posant la tête sur l’oreiller ?

Même si consciemment vous êtes sûrement certain d’avoir raison, votre gentil cerveau va chercher à résoudre ce qu’il vit comme un problème qu’il va retourner dans tous les sens !

En gros donc, évitez autant que faire ce peux les conflits, et au sens plus large, le stress de la journée… plus facile à dire qu’à faire me direz vous, car on y est tous confrontés chaque jour, et on prend les choses plus ou moins à cœur, mais si, globalement, en ce moment, tout va bien dans ma vie ?

Le passé Monsieurs – Dames, ces choses non résolues qui vous persécutent, c’est votre inconscient qui les ramènent sur le devant de la scène, comme une goutte de poison dans votre baignoire… si vous ne buvez pas la tasse, vous gérez la situation, mais elle est toujours en suspend. 

Ces rêves sont donc le plus souvent des sentiments intenses, des émotions refoulées qu’il faut apprendre à gérer. Pourtant, il ne faut pas perdre de vue que le cauchemar est irréel, ne surtout pas reperdre pied immédiatement en refermant les yeux, car en retombant dans le sommeil, vous avez de grandes chances de repartir aussi dans le rêve en cours.

Il est préférable de sortir du sommeil !

Pensez à autre chose, si possible de joyeux. Si vous avez du mal, vous pouvez toujours allumer la télé ou la radio, mais si vous n’êtes pas seul et que vous avez déjà réveiller l’autre, autant voir si il est disposé à vous écouter. Parler est la meilleure des solutions.

Même si votre conjoint n’est pas psychologue, une écoute active et bienveillante vous fera beaucoup de bien. Racontez ce dont vous vous souvenez,que ce soit des bribes ou plus précis peut importe, vous pouvez faire des associations d’idées aussi, parfois on comprend spontanément le message subliminal, parfois c’est bien trop compliqué mais ce n’est pas grave car une fois évacué, vous pourrez plus facilement passer à autre chose et vous endormir plus calmement.

Si vous jugez vos rêves trop personnels ou trop frais pour les raconter à un proche, qui comprendra peut être même avant vous leur signification, vous avez toujours la solution d’aller voir un vrai professionnel de l’écoute, des rêves et de l’inconscient : le psychologue.

Si les rêves sont persistants, ils viennent surement de blessures psychiques enfouies. Mettre le doigt sur le trouble peux accentuer le malaise dans un premier temps mais résoudre vos conflits interne par la suite pour enfin vous libérer de ses poids.

N’oubliez pas que ce n’est pas l’intensité du rêve qui va être pathologique mais plutôt sa fréquence, car cela peut devenir handicapant et troubler votre quotidien. Si vous vous reconnaissez, vous pouvez agir …

Publié par

enviesdefamille

Jeune femme qui apprécie la lecture et l'écriture, j'ai abandonné le blogging il y a bien longtemps en pensant que c'était pour les adolescents / jeunes adultes. Aujourd'hui, je le redécouvre, étonnée de m'être à ce point trompée. Le blogging à évoluer avec notre génération et il s'est démocratisé. Il faut chercher et s'y perdre, mais des pépites s'y trouvent. Je souhaite être l'un d'entre elle à vos yeux.

4 réflexions au sujet de « Comment sortir de nos mauvais rêves ? »

  1. Merci pour ton article, qui me sera d’une grande aide. Je ne savais pas qu’il ne fallait pas de suite se rendormir après un épisode un peu troublant.
    Je fais régulièrement des cauchemars, mais souvent ça ne m’effraie pas plus que ça, c’est juste étrange et un peu pesant. ( Ou juste étrange.)

    1. Hello, tant mieux s’ils ne t’effraient pas, mais en tout cas ils perturbent la qualité de ton sommeil, alors autant que possible change toi les idées avant de réenclancher un cycle cela évitera d’y retourner avec ses sensations étranges et pesantes 😉 Bises, justine

  2. J’aime beaucoup ton article…
    Je suis très sujette aux cauchemars hélas, mais je cumule le fait de très mal manger avec un bordel permanent dans ma tête !
    Par contre, mes enfants en font pas mal aussi… je ne leur fait pas raconter au moment où ils se réveillent, mais plutôt le lendemain… tu penses que du coup il faudrait qu’ils me le racontent au moment où ils sortent du cauchemar ?

    1. Salut, pour tes enfants oui, mon conseil serait de les faire parler aussitôt pour extérioriser et ne pas se rendormir avec de grandes chances d’y retourner. Test, sa ne coûte rien et tu verras vite si cela leur fait du bien. Le bordel dans la tête des adultes, et surtout de nous les femmes, c’est bien fréquent, on a une charge mentale importante en permanence. Essai autant que possible de ne pas te laisser déborder, et de ne pas te prendre la tête sur ce qui reste à faire, c’est le conseil plus facile à dire qu’à faire mais j’en ai un plus simple : fait attention à manger des aliments que tu digères bien le soir, cela joue beaucoup sur la qualité de ton sommeil ! Bises, justine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *