Le 29ème anniversaire de mon mari !

En lisant ce titre, je le sens d’avance, vous vous attendez tous au récit d’un anniversaire de dingue.. et bien non !

Une grosse surprise party ? Un restau hors de prix ? Que neni…

C’était un jour joyeux mais simple, à notre image…

Un jour où j’ai été la première à le lui souhaiter alors qu’il n’avait pas encore ouvert les yeux, comme chaque année…

Un jour où je lui ait répéter que je l’aime pour l’éternité ❤

Par contre, après mon article sur les soldes, vous commencez à me connaître et à comprendre le principe : je ne lui ait pas fait de cadeau, à mon mari chéri…

Epouse indigne ? Je n’espère pas, mais c’est toujours ainsi ici, et c’est même plutôt lui qui ait instauré cet état de fait…

La patience n’est pas la plus grande de ses qualités, alors quand il veut quelque chose, que l’on peut s’offrir (oui, nos comptes sont en commun alors il n’y a rien qu’il s’offre, ou que je lui offre, c’est nous deux pour tout..), il l’a sans attendre, et même si parfois on essaie que ça tombe aux bons moments (anniversaire, date importantes, Noël… ), on arrive rarement à attendre le jour J !

Du coup, c’est un peu sur le même principe que la Saint Valentin, on ne fait un bon repas ou un restaurant, parce que c’est un anniversaire, on n’offre pas de cadeaux parce qu’à cette date il faut en offrir un, mais on essai de passer une bonne journée pleine de petites attentions pour signifier tout notre Amour.

Alors cette année mon ange, tu as eu ta passerelle moto le lendemain de ton anniversaire, et je trouve cela génial ! C’est un beau cadeau que tu te fais à toi même car à l’avenir tu pourras piloter tous les bolides que tu souhaites, toujours en faisant bien attention à toi, bien sûr !

Tu as une famille qui t’aimes tellement, nous sommes bien loin d’être parfait mais nous tendons à nous améliorer pour être toujours plus unis, pour avancer chaque jour en faisant reculer les doutes et les peurs.

Tu as pris une année de plus, et fêter ta naissance est symbolique, mais ce que je vois moi, c’est que chaque jour tu grandis, tu évolues, tu prends confiance en toi comme jamais auparavant, et tu me fais confiance pour te soutenir.

Je suis extrêmement touchée par ce dernier point. Je réalise que longtemps, par peur de ne pas être pris au sérieux, tu as brimer tes rêves et tes ambitions. Enfant, auprès de tes parents, puis tu as continuer avec moi.

Tâtonnant, tu me parlais de projets, que je n’écoutais pas assez. Je t’en demandes pardon aujourd’hui. Je sais maintenant à quel point tu souhaitais te réaliser et avancer, alors que j’étais bien trop formatée, je n’ai pas chercher à te comprendre.

N’étant pas soutenu dans tes espoirs, tu t’es cherché ailleurs, mais avec le temps, les lubies passent…

Pourtant, certaines choses revenaient toujours…

« Un jour, je serais un motard, un vrai. »

Tu t’es lancé juillet 2016, le mois de notre mariage, je m’en souviendrais toujours. J’ai accepté à la fois ma peur de te perdre et l’obligation que j’avais de tout faire pour te rendre heureux, mais aussi et surtout, j’ai pris conscience que tu connaissais la valeur de ta propre vie à mes yeux.

Tu m’as assez rassurer pour qu’aujourd’hui tu puisses partir un weekend sans que j’ai la peur au ventre.

Tu n’as vraiment pas eu de chance avec la préfecture qui as perdu ton dossier mais t’es obstiner et tu l’as enfin eu, tu étais si heureux !

Deux ans et demi après tu as ta passerelle et maintenant tu peux tout conduire, tu as fait plus de 30.0000 bornes et jamais, ni ta moto, ni toi n’avez eu la moindre égratignure.

Je suis si fière et heureuse de t’avoir fait confiance.

« Un jour, je veux vivre de mes passions et être mon propre patron. »

Pour la photo c’est la même chose, nous avons adhérer au même club photo au collège, mais pour toi ce n’était qu’un début.

Alors oui, s’équiper de matériel de qualité coûte cher, et malgré un premier appareil reflexe acquis dès que l’on à pu se le permettre, nous avons dû faire des concessions, et je ne me suis pas rendu compte à quel point c’était important pour toi, et décevant de devoir freiner, ton apprentissage, ton expérience, ta créativité.

Alors parfois tu te demandes, si tu avais pu te lancer bien avant, où tu en serais aujourd’hui.

J’ai de la peine quand tu y penses car je ne veut pas te laisser regarder en arrière et vouloir changer ton passé, parce que c’est le nôtre ! J’ai ma part de responsabilité dans tes regrets.

Vois plutôt comme tu as persévérer, comme tu as continuer d’apprendre alors que les conditions étaient loin d’être optimum, comme tu as continuer à me rabâcher les oreilles de tes ambitions qui me faisaient peur.

Tu es tellement entêté mon Amour, que tu m’a convaincue.

Tu m’as conduit à te faire confiance, pire encore, tu m’as persuadée que tu pouvais y arriver.

Maintenant je suis derrière toi, et jusqu’à ce que ton nom soit connu et reconnu mon Amour 😉

Alors sois fier du chemin parcouru, regardes devant toi et avance, je suis avec toi.

Cette année va être très riche.

Tu as tout organisé.

Tu y as passé des jours et des nuits, des semaines, des mois maintenant !

Les pions sont placés.

Dans un an, on fêtera ton trentième anniversaire.

Je ne veux aucun regret sur l’année passée…

Alors fonce !

Publié par

enviesdefamille

Jeune femme qui apprécie la lecture et l'écriture, j'ai abandonné le blogging il y a bien longtemps en pensant que c'était pour les adolescents / jeunes adultes. Aujourd'hui, je le redécouvre, étonnée de m'être à ce point trompée. Le blogging à évoluer avec notre génération et il s'est démocratisé. Il faut chercher et s'y perdre, mais des pépites s'y trouvent. Je souhaite être l'un d'entre elle à vos yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *