Lettre ouverte à 2019

Très chère année 2019, la semaine dernière j’écrivais à 2018, pour m’expliquer avec elle, sur un coup de nostalgie. Nous nous rencontrons enfin. J’avais hâte. Tu es pleine de promesses car tu étais attendue avec impatience mais tu seras moins lourde d’attentes. Nous apprenons de nos erreurs. En tout cas, moi, j’essaie.

J’ai décider de ne pas trop t’investir, peut-être pour éviter de mettre la pression sur toi, et sur moi-même au passage. Arrivera ce qui arrivera, mais quoi qu’il advienne je ne souhaite pas, d’ici douze mois, être pleine de rancœur envers toi.

Chère année, je vais te parcourir avec simplicité. Tu seras légère et spontanée, comme la vie sais parfois l’être. Evites-moi seulement les gros malheurs et je saurais faire fis du reste. Les aléas de la vie serons toujours présents. Il suffit de l’accepter et d’avancer. Alors nous avancerons ensemble.

Je n’aime pas la compétition. Du coup, je ne suis la meilleure en rien, mais cela ne m’importe pas car je suis sage et sereine, alors je ne lâche rien et j’avance toujours. Je connais ma valeur et j’aime apprendre, mais ce n’est pas cela qui rend une âme supérieure. Comme le dit si bien mon père, il y a une grande différence entre l’intelligence et la culture.

Je te demanderais bien de continuer à solidifier le couple que je forme avec mon mari. Nous fêterons nos 10 ans ensemble en mars, et ça me paraît être si loin et si proche à la fois. Nous sortions à peine de l’adolescence. J’avais 18 ans, une bouille de bébé et des rêves simple pleins la tête. Je pensais que ça serait facile. Lui savait que non. Il est mon roc.

Je te demanderais bien d’agrandir la famille, mais pour rien au monde je ne souhaite nous fragiliser, alors on laisse tomber l’idée pour le moment et peut-être que tu nous en feras la surprise. Un jour nous aurons un nouveau bonheur dans notre vie. Pour le moment, je saurais me contenter de celui que m’a donné 2018 en la présence de notre chienne Nikita.

Je te demanderais bien de préserver la santé de mes proches, ainsi que la mienne, mais je me rends de plus en plus à l’évidence : on a aussi la main dans ce domaine. Je pensais jusque récemment que nous avions des prédispositions ou non, je me rend compte que je me trompais. Nous avons surement un certain quota de chance, mais la chance se travail, se provoque, alors je ferais en sorte de m’améliorer et j’inciterais ceux que j’aime à faire de même, bien qu’on ne puisse pas prendre de décisions pour les autres.

Je te demanderais bien d’améliorer les finances, mais je suis bien consciente que ton prédécesseur 2018 à grandement souffler sur le château de cartes, et qu’il va falloir reconstruire pas à pas. Heureusement l’argent ne fait pas le bonheur, et nous avons suffisamment pour qu’il y participe seulement !

Je te demanderais bien le calme, la liberté d’esprit et l’envol des contraintes. Un rapprochement avec la nature s’opère peu à peu en moi, je vis ma vie plus que celle des autres et je suis celle que je souhaite contenter, de plus en plus. Mon corps s’éloigne de la sédentarité, souffre de cette nouveauté tout en l’appréciant. J’agis et reprends le contrôle.

Je suis rêveuse d’un idéal qui n’arriveras peut-être jamais, mais je sais faire avec un rien pour créer le mieux et me contenter de peu.

Voilà ma vision de moi, de la vie, de ma vie.

Contente toi de ça, chère année à venir.

Tu n’as pas le choix, 2019, pas plus que moi.

Publié par

enviesdefamille

Jeune femme qui apprécie la lecture et l'écriture, j'ai abandonné le blogging il y a bien longtemps en pensant que c'était pour les adolescents / jeunes adultes. Aujourd'hui, je le redécouvre, étonnée de m'être à ce point trompée. Le blogging à évoluer avec notre génération et il s'est démocratisé. Il faut chercher et s'y perdre, mais des pépites s'y trouvent. Je souhaite être l'un d'entre elle à vos yeux.

Une réflexion sur « Lettre ouverte à 2019 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *